Premier voyage en Inde

Tout s’est passé très vite. Coup de téléphone d’un collectionneur et en fin de conversation j’apprends qu’il est prêt à me financer une partie d’un voyage. J’en contacte deux autres dans la foulée pour équilibrer le budget et là bonne nouvelle, ils sont validés. Je pars donc dans 10 jours.

Mais où partir ? Il me fallait un nouveau pays, différent de l’Egypte et du Mozambique mais avec le même potentiel de couleur, de matière et de vie. L’Inde s’impose. Après quelques jours de recherches en fouillant les archives de l’agence magnum, je choisi donc de partir à Calcutta.

photographie argentique inde Late colors Thibault de puyfontaine
photographie argentique inde Late colors Thibault de puyfontaine
photographie argentique inde Late colors Thibault de puyfontaine
Construction verte

Prêt à partir, je fonce à l’aéroport de Paris quand arrivé aux portes d’embarquement un deuxième miracle m’attend : je suis surclassé en busyness ! Conscient de l’incroyable rareté de ce type « d’anomalie » je vous assure en avoir savouré chaque millième de seconde.

Arrivé à Calcutta, il me fallait désormais un fixer* pour aller rapidement droit au but. Car une 20 aine de jours dans un pays qu’on ne connait pas, c’est court. Je rentre en contacte avec l’Alliance Française du Bengale et une certaine Neela qui me fera connaître mon précieux fixer : Mr Shubinaï.

* un fixer est un guide pour des professionnels tels que photographes, journalistes, personnes travaillant dans le milieux du cinéma, de la publicité… Lisez l’article sur « comment trouver le bon fixer »

L_ROLL05-02
E_ROLL08_02
E_ROLL06_01
P_ROLL04_

Je suis parti en Inde 100% en pellicule. Mais je prenais tellement de photos par jour qu’il me fallait d’une part trouver un laboratoire de qualité sur place et à moindre coût et d’autre part trouver un revendeur de pellicule pour en acheter de nouveau. Tâche difficile car l’Inde n’importe plus de pellicule 120 mm* et presque aucun laboratoire ne développe ce type de pellicule. Après une semaine de recherches je trouve finalement mon bonheur à Bombay. A cette bonne nouvelle s’ajoute le fait de pouvoir photographier dans un nouvel environnement et d’avoir pu, grâce à l’aide d’un autre fixer, prendre des photos dans le quartier de Dharavi (Slumdog millionnaire).

*un film 120 correspond aux appareils moyen format. Souvent connu par pellicule 6/6.

photographie argentique inde Late colors Thibault de puyfontaine
porte verte et croix en inde
H_ROLL01_01
Tomates et caisses

Calcutta et Bombay ont été un terreau particulièrement riche pour la série. La vie est abondante à chaque coin de rue et à chaque instant. Car cette série traite avant tout de la vie et de ses vibrations. Contrairement à ce que les gens pensent je ne fais jamais de photo dans les lieux abandonnés. Ces derniers en dégagent certes une forme mais qui est très différente de celles des lieux de vie.

Photographier la nuit c’est comme arriver à la fin d’un marché. Les gens sont partis, mais persiste une puissante énergie.

L_ROLL02_
Nombre et géometrie
Bambou et couleur
Chaise bambou

J’aurai partagé mon temps entre faire des photos seul dans les quartiers proches de mon logement et ceux guidés par Shubinaï. Nous sommes restés essentiellement dans le nord de Calcutta. Je suis allé 4 jours à Bombay.

Au final, 20 images que je conserve dans mon portfolio (le site en contient 16. Les 4 autres sont en cours de traitement).

MERCI

Chers amis collectionneurs, je vous adresse un immense merci pour votre soutient et votre générosité. Grâce à vous, ce voyage est devenu une destination incontournable de ce projet ambitieux et à très long terme, Late colors. Sans vous, cette production auraient été impossible.

Je remercie également chaleureusement toutes les personnes qui m’ont aidées sur place. Je pense à Neela, à Shubinaï et toute l’équipe de Camerana photo de Calcutta. Egalement Mr Ramesh et son équipe des laboratoires Idea Creative. Un grand merci à tous les Indiens que j’ai rencontré et qui ont été d’une grande douceur et une pensée toute particulière à toutes les personnes que j’ai vu souffrir de pauvreté.

TEMOIGNAGES

Auriane

"Cher Thibault, tes images sont fabuleuses, envoûtantes, elles nous font espérer car dans ce monde gris, tu nous prouves qu'il y a moyen de regarder vraiment, autrement, en couleurs. Continues, tu nous fais du bien."

Annick

"Cher Thibault. Je viens de recevoir ton email et les premières épreuves de ton voyage. Les photos sont magnifiques et il y a quelques pépites. Continues et j'attends avec impatience ton prochain email et ta deuxième fournée".

Micia

"Mon cher Thibault,  je viens de regarder tes photos , il y en a de bien belles .... Hâte de voir avec toi et tes commentaires !"

PARRAINAGE

Vous souhaitez participer au prochain projet ou simplement connaître mon fonctionnement ? Ecrivez moi et je vous répondrai avec plaisir.

Formulaire blog Inde parrainage
Envoi

vous aimerez aussi

Portrait collodion Thibault bd

à propos de l’auteur

Passionné de photographie, de peinture et de musique, je développe, entre autres, depuis plus de 10 ans la série "Late colors" qui a fait l'objet de nombreuses expositions en france et à l'étranger. Mon voyage en Egypte en 2007 a été une révélation et m'a poussé à me concentrer sur une photographie personnelle.

couverture du livre late colors

Livre Late colors

Retrouvez toutes les photographies de la série Late colors, une préface d'Hervé Le Goff et des extraits d'interviews.

LIENS

ECRIVEZ UN COMMENTAIRE

Etant régulièrement en déplacement mon temps de réponse peut ne pas être immédiat. Merci de votre compréhension et de votre patience.